Après “les Passeurs mémoire et chant de convivialité“, rencontres conviviales dans les maisons entre habitants d'Arles et de Marseille et la création sonore nous avons créé le Petit Belsunce curieux. “Le petit Belsunce curieux“ c'est le quartier Belsunce qui se raconte au travers de ses habitants, de ses commerçants, de ses usagers, de ses visiteurs, ceux qui y vivent, y travaillent, y font leur courses, y transitent ou s'y baladent, ceux qui l'ont étudié ou l'étudient... car Belsunce est une boite à trésor, un coffre à ouvrir, pour découvrir et redécouvrir la précieuse mosaïque socio-culturelle qui le constitue.

d'Octobre à juin 2009 Les passeurs se sont retrouvés régulièrement en Atelier/Rencontre, en Rendez-vous au quartier . Recueil d'impression, rencontres, échanges pour rassembler les éléments d'un CARNET DE VOYAGE.

Parcourez le Petit Belsunce curieux ici !

Au fil des semaines : Ateliers-Rencontres et Rendez-vous au quartier en photos

le 4 avril 2009 Rendez-vous au quartier

--- Rendez-vous au point 0

Aujourd'hui c'est Yasmine M. qui nous amène dans les rues de Belsunce : la rue où elle habite, son endroit rêvé puis le Théâtre de l'Oeuvre que nous aimons particulièrement avec son charme désuet ! Et au hasard des rues ... de belles rencontres !

Julie Pellizone est incontournable à Belsunce. Mémorialiste marseillaise elle naquit dans cette maison à l'angle de la rue tapis vert et du cours Belsunce. Riveraine du cours elle va coucher dans ses “souvenirs“ de précieuses descriptions sur cette artère majeure et le quartier qui l'entoure; retranscrits en 2 volumes par Hélène Echinard et le 3e à venir. Biblio ici

Yasmine qui habite en face nous dit en appartée que ce n'est peut-être pas un hasard si elle est venue vivre dans cette rue. Yasmine écrit des romans, des nouvelles, des poésies.

Que ce cache t-il derrière cette devanture imposante ?

L'ancienne église de la Mercy, édifiée en 1740 par les Récolettes. Vendu aux particuliers en 1793.

Du haut des escaliers de la gare St Charles, Yasmine M. regarde la ville. Son endroit rêvé est ici ! Elle aime y venir, comme un retour dans sa maison en haut de la colline, qu'elle aura peut-être un jour...



De l'autre côté de la balustrade, Belsunce, la rue en bas, la frontière. Pour les gens de Belsunce, la gare St Charles fait partie du quartier, les enfants viennent y jouer au foot, l'autre jardin !



En redescendant vers Belsunce, une petite halte au soleil ! les couleurs vives nous attirent irrésistiblement, voilà ces deux petits vieux qui se dorent au soleil ! Ils vivent A l'hôtel ! et cet hôtel se nomme “Hôtel“ et date de 1887.


19 mars 2009 Atelier/rencontre à la Rue du petit St Jean chez Chantal J.

Belsunce est un Monde, notre monde, à explorer, à découvrir comme si on y débarquait pour la première fois.
« Carnet de voyage » et cartes à créer seront les moyens de mettre en commun toutes nos expériences, connaissances, histoires sur ce quartier.
Collecte de papiers, objets, images comme matières premières du carnet.




--- Belsunce un plan prêt à porter !

--- A la rue Tapis vert,
un canari jaune chante derrière les persiennes dés qu'on pose le pied sur la pastille métallique ... la poésie affleure les trottoirs de Belsunce.
Belsunce à suivre au pied et à l'oreille.

--- Derrière, dans les cours et les impasses les murs dévoilent leurs parures, éventail de coton, harpes de fine toile ...


Echanges de paroles et premières collectes ...
Ahmed, Thierry F., Yanis, Danièl H: “le jardin de la rue du Baignoir à peine ouvert...déja fermé“ ! “les courses, c'est ici à Belsunce“ ! “la rue Thubaneau aujourd'hui“ ?! “Voilà mon N°, je suis toujours là !“

--- dans cette ville, pensais-je, je devrais trouver ce que je cherche...
le restaurant Au mage est fermé ! mais où est donc passé Ali, le fils du patron ?

5 mars 2009 Rendez-vous au quartier

--- Rendez vous au Point 0 !
Depuis 1927, le point géodésique est là, au carrefour Canebière/Cours St Louis/Cours Belsunce.

--- Belsunce 1666. Maintenant qu'on sait comment ça a commencé, on peut y aller !
Mais nous avons toujours du mal à imaginer pourquoi le quartier a été amputé de sa moitié dans les années 10, pour rester béant aux 4 vents jusque dans les années 60 ? Certains parlent de massacre !

Et sur le chemin qui nous mène à la rue de l'étoile des noms arrivent à nos oreilles, du haut Moyen Age, quand Belsunce était un vaste jardin parsemé de bourgs, en dehors de la ville.
En ce 11 janvier 1298 les femmes de la communauté des Beguines de Roubaud (fondée par Docelina de Philippa vers 1260/1270, aujourd'hui dans le périmètre de la rue nationale) se réunissent; elles sont Hugua Ancelma, Raymunda de Rocassio, Bertranda de Pennis, Hugua de Albania, Cecilia des Aurolio, Mabilia de Fossis, Peregrina de Calabreriis, Aygneselas Vigorosa, Adalacia de Sabrano, Hugua de Ginghaco, Mabilia de Podio, Cecilia de Fonte, Guiborga de Serveriis, Carpenella Adalacia Esbararda, Phelippa Porcelleta, Guillelma de Jonqueriis, Ricarda Ricarda.

__''Biblio ici !''__

--- la Fac (ou la halle Puget), l'endroit rêvé de Binetou.

---la cour des Récolettes fermée ! Où sont les belles soirées d'été au cinéma ?
L'association Thubaneau-Belsunce se remet doucement et ne sommeille que d'un oeil ! elle rêve ... nouvelles idées, nouveaux espaces à partager ?!


12 février 2009 Atelier/Rencontre à l'Ass. Femmes d'ici et d'ailleurs

--- Les passeurs écoutent ...

Fatima R. habitante de Belsunce nous raconte qu'autrefois rue de Pressencé, il y avait beaucoup de commerces de textile en gros tenus surtout par des juifs, aujourd'hui tout le monde est parti, il ne reste plus que les plaques ...
On a mis dehors les familles, il y a eu des déplacements de population, aggravés par la réhabilitation.
Elle nous parle de l'opération “Bouchon rose“ une mobilisation collective pour obtenir une salle d'accueil pour des cativités de loisirs des enfants du quartier !

Hélène Echinard historienne qui a dirigé l'ouvrage collectif Marseille au féminin et nous parle des femmes qui ont marqué successivement à différentes époques le quartier Belsunce : médecins, corailleuses, “cartières“, bouquetières, poissonnières, marchandes d'herbes, religieuses, artistes, coutellières, prostituées.
Une pensée particulière pour Julie Pelizzone mémorialiste dont Hélène Echinard a consacré 2 ouvrages et le 3e à paraître à ses mémoires.

et les passeurs imaginent ... si Belsunce était ...
un animal ...ce serait ...un chien, un rat, un gabian
un personnage ... ce serait ...un griot, un marchand, quelqu'un qui vit bien et pas bien, Julie Pelizzone
une couleur ... ce serait ...rose, multicolore, arc en ciel, gris, noir, blanc...
un fruit ... ce serait ... une orange, une banane, une grenade, un fruit de la passion, une datte,, un kaki
un vêtement ...ce serait ...un sweat capuche, un jean
un objet ... ce serait ...un talisman, une clé, un papier par terre, une porte, un tapis volant
un bruit ... ce serait ... tintamarre, des chants, chuchotements, un vélo en roue libre, la clochette du tramway
un souvenir... ce serait ...le poivre en grain que mon grand père venait acheter une fois par an, le tramway dans la semaine + le 29 pour aller au canet, mon arrivée à Marseille, les enfants qui font leurs devoirs à la bibliothèque.

__''poésie ici !''__

24 octobre/6 et 27 novembre 2008__ Atelier/Rencontre à la Rue du petit St Jean chez Chantal J.

Premiers questionnements, comment écouter, regarder Belsunce ? Commençons par ...

--- Les limites de Belsunce, les frontières du coeur, être de Belsunce ou d'ailleurs.

Belsunce ? On l'appelle

le Grand Caire en 1666
le Cours en 1670
puis le Grand Cours,
le Cours des Phocéens
le Cours Belsunce en 1720

Belsunce ça a commencé comment ?

--- par L'aggrandissement de la ville en 1666, voilà le Cours tout neuf !