LES PASSEURS A GRIFFEUILLE de Février à juin 2009

  • Retrouvailles dans la douceur de l'hiver et évocations de souvenirs...


Denise C. raconte :" lors de mon arrivée dans les années 1965-1966, la vie se déroulait autrement. Griffeuille était entourée de marais, cela ressemblait à la campagne...les loisirs y étaient rares, une certaine convivialité sociale y régnait, les gens s'entraidaient mutuellement. Le soir des groupes de gens sur leurs chaises se formaient un peu partout. En 1966 ma famille fut la première à acquérir un poste de télévision Noir et Blanc...“

La Télé de Maman Cilluffo


Cette évocation, rappelle à Nacima C. le jour où son père à Alger en 1956 est arrivé à la maison et a demandé aux enfants de choisir entre l'achat d'une voiture et l'achat d'une télé ! Ils ont répondu en choeur ... la télé !
Voilà comment Climat de France reçut sa première télé...et la maison des C. elle, la visite incessante d'amis, de voisins, de parents (ce qui leur fit quelquefois regretter de ne pas avoir choisi l'automobile ...) Rires de Nacima ...



Pour terminer la séance Valérie C. nous offre une berceuse corse que lui chantait sa mère.
Le texte de la chanson.

Il était une fois Griffeuille...

Régine F. nous a amené ce plan cadastral de 1830. Quelques noms résonnent encore aujourd'hui ...Chemin des Jonquets, Ecoulage dit de Viguierat...quant au Grand chemin de Marseille ?

Jaunes sont les pâtures, les prés palustres, les oliviers, les terres
Blancs sont les prés
Roses sont les jardins
Rouges sont les mûriers

Au lot 49 une cabane
Au 66 une bergerie
Au 38 et au 68 une maison
Au 119 et 126 un moulin détruit
Au 130 une écurie et une bergerie

De 1830 à 1960 un saut par dessus les champs...

1961, M. Cachet et Mlle Corias vendent à la SEMPA un terrain de 59234 m2...
1968, 530 logements sont construits.

En 1973 à Griffeuille le loyer pour un F3 était de 292 F charges comprises ! Le bon temps ?

J.Yves Lepesant montre Griffeuille :

sans la tour avec

sans .......... avec

Rares traces des années 60/70 à Griffeuille, les photos de cette époque ont déserté les boites d'archives de la SEMPA.
Qui aurait ça ?




  • Le tour de Griffeuille, par jour de grand vent !

RV sur la Placette !

Lignes droites face Nord, seul le vent se hasarde dans les coursives.

Lente progression face au vent, le tour commence là !

Le long du Viguierat, quelques souvenirs fugaces viennent à l'esprit. C'était le temps où les grandes s'occupaient des petits.

Pourrait-on trouver la Campagne Louise sur le cadastre de 1830 ?

On vient de retrouver une des photos disparue le 24 décembre lors du “Passage de l'an“ ! (Polaroïd pris par David de TNTB durant ces jours de fêtes) Bien au chaud sur le coeur de celui qu'elle n'avait semble t-il plus quitté depuis lors. Vite, on en a fait une photocopie...et on l'a restituée à son propriétaire ! Certains souvenirs sont plus précieux que d'autres ...

Au sud le chemin.

“Le tour de Griffeuille en 5 moulins“ de G. Renaud

Ils vont comme se donnant la main
Vestiges d'un temps où le mistral soufflant
Faisait tourner les ailes
Qui envolaient les champs
Aux cimes des nuages

5 moulins parsemés
Guident nos pas
Et dessinent le tracé sinueux
Où l'on aime à se perdre

5 moulins sur une carte
Absorbés dans le bâti
A peine si on les devine
Dans leur nouvel habit de pierre

Moulins caméléons
Bien planqués dans leur camouflage
Ne savent pas que peu à peu nos yeux
S'acommodent
Et comme un jeu d'enfant, on les compte sur les doigts.''

le 1 est celui de l'impasse Chanoine, du Moyen Age le dit-on. -

le 2 est le moulin à tabac -

le 3 c'est de “Van Gogh“ qu'on le nomme, car il le peint et aujourd'hui se restaure

le 4 porte le nom d' Amans

A vous de trouver le 5e... Mouleyres d'autrefois.

Griffeuille en balade, 5 moulins sur une carte.


Vestige d'une butte.

Discussion, les Passeurs racontent à des étudiants leurs aventures, leurs projets ...


  • Balade à l'étang de Beauchamp


Tout prés de Griffeuille, l'étang de Beauchamp vestige des marais qui entouraient Arles autrefois.

Gris le ciel... Et le vert ...

Grise l'eau... Et le vert ...

Grise la terre... Et le vert ...

Bientôt l'étang sera jaune de fleurs d'iris ...

Par dessus l'étang, les écrits se lisent, les mots s'envolent. << - Ce que l'on entend ici, ce n'est pas le silence. tant de variétés d'espèces chante Ent, crient, beuglent, mugissent, coucoulent craquètent, chuchotent, hululent ou nasillent...lumière après la pluie, un voyage entre le ciel et l'eau.>> Biblio ici - Et les grenouilles de Beauchamp là !



Au loin Griffeuille bien plantée dans ses lignes.Seule la voie rapide la sépare du chant des grenouilles.

Et passent et repassent les camions sur le canal routier.